PLACE 1830 : le nom de cette place vient de la date où elle fut créée par la suppression de la Halle ou « Cohue », appelée depuis le milieu du XVIIè siècle : Halle à la viande, qui  en couvrait presque toute la surface, sauf les rues étroites formant le « tour de la Halle ».

 

C’est au bout « suzain » (supérieur) de cette halle qu’étaient faites les « bannies », le sergent ou le hérault, suivant le cas, montait sur une grosse pierre, la « roche » pour lire l’acte après un roulement de tambour. Cette « roche » est une base en granit qui se trouve devant la grande maison datant de 1564, cette doyenne des maisons présente une curieuse porte de pierre transformée en fenêtre, du XVIIè siècle surmontée de l’inscription « Nil nisi consilio» qui veut dire : « rien sans conseil » :  ancienne maison du juge de paix ou hôtel d’UZILLE.

 

A l’ouest de la place, à l’angle de celle-ci et de la rue au lait, grimace la tête du « bonhomme Quintin » ou « Papa au Lait » ornant une ancienne maison du XVIIè siècle l’hôtel POULAIN (actuellement l’office du tourisme)

 

Au Nord, à l’angle de la rue du Four ‘Emile Nau se trouve la « Porte à la Rose »,  une auberge revêtue encore de sa carapace d’ardoises.

 

 

LA PORTE NEUVE (XVè) l’une des 4 portes de la ville, marque toujours avec ses 2 tours la sortie est de la cité au bout de la rue Notre-Dame

 

LE PARC DES CARMES ou ROZ MARIA  recèle une fontaine avec petit et grand viviers.

 

LA FONTAINE DES CARMES (XVIIIè) dans le jardin public au nord de la place du Martray constitue avec ses 3 bassins, un ensemble assez rare. Elle rappelle par sa présence l’important couvent qui s’y établit jusqu’à la Révolution.

 

 

L’ARBORETUM ou « SALLE VERTE » est, depuis le milieu des années 50, une maison de convalescence de l’Hôpital de St Brieuc. Son parc verdoyant d’environ 4 hectares demeure néanmoins ouvert aux visiteurs. L’ouragan d’octobre 1987 a  malheureusement détruit des arbres très anciens et parfois rares. Pourtant, de cet arboretum constitué par un grand navigateur amoureux des arbres, il reste de très beaux spécimens d’une quarantaine d’espèces peu connues.

 

 

PARCOURS NOCTURNES « par venelles et ruelles »

 

         A partir de la mi-juin

         Le mardi soir départ à 21 h   (Rendez-vous à l’office du tourisme, Place 1830)

         Prix : 12 f par personne.

 

 

LE CALVAIRE : Dominant l’étang sur une butte rocheuse s’élève le calvaire de granit de l’atelier du XIXè siècle de Lannion. C’est au pied de cette croix que s’achève, le Vendredi-Saint  au soir, la célèbre procession aux flambeaux.

 

LA ROCHE LONGUE, menhir de 6.65 de hauteur (mesuré le 01/08/1993)

Le menhir se dresse en bordure d'un champ. Dans les documents conservés dans les archives du château de Quintin, la parcelle est désignée sous le terme de « Clos des Roches-Longues », ce qui laisse entendre qu'il y avait d'autres menhirs ou dolmens, détruits par la suite à des fins de remploi.

 

Retour à Quintin