Les festivités du couronnement de

Notre Dame de Délivrance et de l'institution de la Basilique

 le 29 juillet 1934

 

 

Jean- Yves Rossignol nous raconte ces festivités.

 

Couronnement de Notre-Dame-de Délivrance


 


 

 

Après de nombreuses démarches établies par la voie hiérarchique, étalées sur plusieurs mois, monsieur le Chanoine Boulbain, alors curé doyen de la paroisse soutenu par son évêque Monseigneur Serrand, reçut en 1929, une réponse favorable de Rome pour le Couronnement de Notre Dame de Délivrance.

 

À cette époque, dans le diocèse, cette faveur n'avait été accordée qu'à Notre Dame de Bon Secours à Guingamp en 1857, Notre Dame d'Espérance à Saint-Brieuc en 1865, Notre Dame du Roncier à Rostrenen en 1900 et Notre Dame de Nazareth à Plancoët.

Des réunions préparatoires eurent lieu afin de prévoir les invitations, l'accueil du clergé et des nombreux pèlerins désireux d'assister à cet événement.

 

Programmé depuis longtemps, un appel fut lancé aux chrétiens dans la Semaine religieuse du diocèse, datée du 30 mars 1930, invitant « les personnes désireuses de témoigner leur reconnaissance à Notre Dame de Délivrance de bien vouloir envoyer leurs offrandes à Monsieur le Curé de Quintin, qui recevra aussi avec reconnaissance bijoux et pierreries dont elles voudront, bien se dépouiller pour embellir la couronne de la Vierge. »

 

Après la réalisation de la couronne, la date du couronnement fut fixée au 29 juillet 1934.

 

La semaine précédant l’événement, les rues au lin, Grande Rue, Place du Martray, Rue Rochenen, Place République, furent décorées. Des arcs de triomphe furent dressés çà et là avec la participation des paroisses avoisinantes. Les fenêtres étaient ornées d'oriflammes et de drapeaux aux couleurs mariales. Des guirlandes de fleurs longeaient l'avenue allant du château au terrain des « grands jardins». Là, était dressée une large estrade de 40 m de façade où aurait lieu le couronnement.

 

Dimanche 29 juillet 1934

A 6 heures du matin, la population quintinaise fut réveillée en fanfare ! Les pèlerins, désireux d'être bien placés, arrivaient déjà par les trains qui se succédaient d'heure en heure déversant un flot de voyageurs. Au milieu des nombreux cars venus de toute la région, et des voitures, les cyclistes tentaient de se frayer un chemin pour atteindre le but, sans oublier les piétons, qui partis souvent de loin, commençaient aussi leur pèlerinage.

 

     À 9 heures, un cortège se forma: en tête, les scouts de France avec leurs étendards, suivis par les petits pages vêtus de velours bleu ciel puis les enfants de chœur de toutes les paroisses, les élèves des écoles et les séminaristes précédant le clergé.

 

Cérémonie du matin: le couronnement

À 10 heures, la grand'messe pontificale fut célébrée par Monseigneur Harscouet, évêque de Chartres. En déposant les couronnes sur les têtes de l'Enfant-Jésus et de Notre-Dame, Monseigneur Serrand prononça la formule rituelle:

 

« Une couronne est posée sur sa tête, comme l'expression de sa sainteté, de sa gloire et de sa puissance. Vous l'avez couronnée, ô Seigneur, et vous l'avez constituée au-dessus de toutes les œuvres de vos mains. »

 

l'après-midi: : Institution de l'église en basilique

 

Dans l'après-midi, à 15 heures, les vêpres furent chantées par Monseigneur Harscouet, évêque de Chartres. Après le Magnificat, le Chanoine Duchesne,     secrétaire de l'évêché, donna lecture du bref apostolique, érigeant l'église de Quintin en Basilique mineure.

Deux objets rappellent que l'édifice est une basilique:

le beffroi: ensemble de bois sculpté supportant une clochette ou tintinnabulum, décoré aux armoiries de la Basilique. (les beffrois sont tous de formes différentes.)

 

le pavillon : sorte de parasol pointu en tissu, formé de bandes alternées rouges et jaunes (anciennes couleurs pontificales) bordé d'un lambrequin aux teintes contrastées

 

Description de la couronne de la Vierge

Le modèle fut offert par monsieur Frotter de la Messelière». Le métal nécessaire et les bijoux proviennent des nombreux donateurs; ils sont entièrement dus à la générosité et à la piété profonde des fidèles

dévots à Notre Dame de Délivrance. L:œuvre a été réalisée par monsieur Desury, orfèvre briochin bien connu.

Il s'agit d'une couronne ducale, rappelant l'ancien duché de Quintin, au bandeau d'or semé de pierreries diverses et de perles fines; dôme royal, formé de 4 hermines de Bretagne ajourées d'un velum d'argent symbolisant le tissu de la ceinture de la Vierge; le tout réuni sous un globe d'argent orné d'une topaze surmontée d'une croix.

 

 

La procession

Un lieu de rassemblement était prévu pour chaque paroisse regroupée derrière croix et bannières: Plaine-Haute: rue des Douves; Le Fœil : place du Martray; Le Leslay: place de la Mairie; Saint­Gildas: rue des Carmes; Saint-Brandan: rue du Jeu de Paume; Saint-Bihy: rue du Château-Gaillard; Le Vieux-Bourg: rue au Lin ; Quintin: Grand'Rue.

La statue nouvellement couronnée fut exposée sur le reposoir. Après le chant Ave Maris Stella, Monseigneur Serrand prit la parole et la cérémonie se termina par un salut solennel avec le chant du Te Deum.

D'après les journaux du lendemain, la foule fut estimée à plus de 10000 personnes.

Depuis, des anniversaires ont rappelé cette journée mémorable le 25ème en 1959, le 50ème en 1984, puis le 70ème le 9 mai 2004. et cette année le 75ème les 9 & 10 mai prochains

 

La statue Notre Dame de Délivrance

 

Cette statue qui se trouve sous le porche d'entrée, couronnée en 1934, toujours revêtue de son manteau de cérémonie, est vénérée depuis très 10ngtemps.Elle fut détruite en 1790 par les révolutionnaires, mais cependant la tête de la vierge fut sauvée et intégrée à la statue restaurée. Avant le couronnement, la statue se trouvait dans l'ogive au revers du porche. On l'appelait alors, comme lorsqu'elle se trouvait dans l'ancienne collégiale, la vierge à la Quenouille : En effet, lorsque Quintin était un centre de tissage, les jeunes apprenties fileuses venaient toujours offrir leur première quenouille de lin à Notre Dame

 

 

 

 

 

 

cliquer ici pour accéder au site de la paroisse de quintin "

Retour à Quintin